Turquie, Eskisehir, Musée

Odunpazari Modern Museum (OMM)

La ville universitaire d’Eskisehir, au Nord-Ouest de la Turquie, abrite l’Odunpazari Modern Museum (OMM). Ce nouveau musée célèbre la collection d’art contemporain de l’homme d’affaire Erol Tabanca. Conçu par l’architecte japonais Kengo Kuma, le bâtiment se présente sous la forme de volumes de bois empilés, inspirés des maisons ottomanes traditionnelles.

Editorial : Renaud Bonnet
Odunpazari Modern Museum Musée Art Contemporain Eskisehir Turquie
Le Guggenheim Bilbao a Frank Gehry. Le Whitney a Renzo Piano. Le Louvre Abu Dhabi a Jean Nouvel. L’Odunpazari Modern Museum (OMM) récemment ouvert a Kengo Kuma. © Photographs Courtesy OMM Museum, NAARO
Odunpazari Modern Museum Musée Art Contemporain Eskisehir Turquie
Odunpazari Modern Museum Musée Art Contemporain Eskisehir Turquie
L’architecture désarticulée de l’OMM témoigne du goût d’Erol Tabanca pour la prouesse et les ouvrages ardus. Les espaces intérieurs, découpés, irréguliers ne se prêtent pas facilement à l’accrochage des œuvres ou des tableaux. Une installation gigantesque en bambou de Tanabe Chikuunsai IV, est montée dans le puits de lumière central et visible de plusieurs étages. Cette prouesse artistique est en parfaite osmose avec l’architecture en bois de l’OMM. © Photographs Courtesy OMM Museum, NAARO

Odunpazari Modern Museum, Turquie

« La ville d’Eskisehir a une taille humaine et une texture plus douce qu’Istanbul, connue pour ses lourds bâtiments en pierre comme l’Aya Sofya (basilique Sainte-Sophie). Nous voulions que cela se reflète dans ce bâtiment. »
Kengo Kuma, architecte
Odunpazari Modern Museum Musée Art Contemporain Eskisehir Turquie
Odunpazari Modern Museum Musée Art Contemporain Eskisehir Turquie
La plupart des œuvres de la collection réunies pour l’occasion sont turques, avec une priorité donnée aux productions contemporaines. © Photographs Courtesy OMM Museum, NAARO
Odunpazari Modern Museum Musée Art Contemporain Eskisehir Turquie
Odunpazari Modern Museum Musée Art Contemporain Eskisehir Turquie
Le musée est réparti sur trois étages. Il commence par de grands espaces d’exposition situés au rez-de-chaussée qui font écho au rythme et à l’ampleur du paysage urbain environnant. Puis des salles plus petites situées au dernier étage, conçues pour les œuvres d’art de taille réduite. L’un des éléments intérieurs les plus remarquables du bâtiment est un atrium central où les caisses en bois se rejoignent, créant ainsi un canal rotatif de lumière et de bois. © Photographs Courtesy OMM Museum, NAARO
Odunpazari Modern Museum Musée Art Contemporain Eskisehir Turquie
L’OMM ne possède pas de façade de premier plan ni avant ni arrière. Les traditions architecturales locales ne privilégiant pas la planéité, l’édifice doit rester ouvert dans toutes les directions. Assez peu monumental du fait de sa silhouette désarticulée, l’OMM frappe néanmoins par ses volumes et sa singularité. © Photographs Courtesy OMM Museum, NAARO

une architecture adaptée à l’échelle urbaine

« Erol Tabanca a réuni une riche collection sur une période de 15 années. Plus de mille œuvres d’art des années 1950 à nos jours représentent les pionniers du XXeme siècle ainsi que la prochaine génération d’artistes contemporains. »

Eskisehir accueille l’Odunpazari Modern Museum, toute première institution de la ville consacrée à l’art contemporain. Situé à 300 km au Sud-Est d’Istanbul, le bâtiment conçu par Kengo Kuma rend essentiellement hommage à l’histoire locale. Le bois, principale ressource de la région, et les maisons ottomanes aux toits plats, ont guidé le maître japonais dans sa réflexion.
OMM comble un vide dans l’éveil culturel grandissant de la ville. Fondé par Erol Tabanca, architecte et collectionneur d’art moderne, l’Odunpazari Modern Museum est la concrétisation d’un rêve de longue date d’ouvrir un musée de classe internationale à Eskisehir.

Souhaitant reproduire « l’effet Bilbao » grâce à son musée Guggenheim, Tabanca a recruté le célèbre architecte japonais Kengo Kuma. Le bois moderne et les volumes empilés ont ainsi été intégrés à la conception afin de reconnecter la région à son patrimoine.

L’enveloppe extérieure du musée est entièrement réalisée d’immenses lattes de pin. Kengo Kuma voulant que la qualité du paysage urbain se reflète dans le projet du nouveau musée. Son objectif était d’assembler des volumes en superposant des petites boîtes pour créer une architecture adaptée à l’échelle de la ville.

L’exposition inaugurale du musée a mis l’accent sur les artistes turcs contemporains aux côtés de plasticiens internationaux. Toutefois l’installation devenue la pièce maîtresse provient du Japon – une très grande œuvre en bambou de l’artiste japonais Tanabe Chikuunsai IV. Pour créer cette structure, l’artiste a assemblé 10 000 lanières de bambou avec l’aide de quatre assistants. Sa forme organique et dynamique incarne l’énergie du monde.

Odunpazari Modern Museum (OMM)

Şarkiye, Atatürk Blv. No: 37, 26020 Odunpazari/Eskişehir, Turquie

En savoir plus

Odunpazari Modern Museum Musée Art Contemporain Eskisehir Turquie
Odunpazari Modern Museum Musée Art Contemporain Eskisehir Turquie
Au centre du bâtiment, un atrium relie visuellement les différents étages tout en laissant pénétrer une abondante lumière naturelle. La plus grande installation à ce jour est celle de l’artiste Tanabe Chikuunsai IV © Photographs Courtesy OMM Museum, NAARO
Odunpazari Modern Museum Musée Art Contemporain Eskisehir Turquie
Odunpazari Modern Museum Musée Art Contemporain Eskisehir Turquie
«OMM fait partie d’une tendance mondiale consistant à ouvrir des musées en dehors des métropoles», déclare le conservateur Dostoğlu. «Cela contribue à créer de nouvelles possibilités et à créer un esprit positif autour de l’art en Turquie.» © Photographs Courtesy Odunpazari Modern Museum Turquie, NAARO

Kengo Kuma

« Depuis la fin des années 1980, Kengo Kuma réinvente l’architecture traditionnelle japonaise en privilégiant l’usage de matériaux de construction locaux, dont il revisite les potentialités structurelles et esthétiques. Ses nombreux projets réalisés témoignent de sa quête de légèreté et d’effacement ainsi que de sa recherche de méthodes constructives écologiques et économiques : les matériaux les plus lourds deviennent translucides. »

Nous utilisons des cookies afin d'améliorer l'expérience utilisateur et la qualité de notre site.