Franco Fontana, maître de la photographie couleur, capture le monde à travers des paysages géométriques minimalistes et des couleurs chatoyantes.
Joel Meyerowitz est un photographe américain considéré comme l’un des pionniers de la photographie couleur, tant artistique que documentaire.
Dans les années 60 et 70, Evelyn Hofer a tourné son regard vers New York, révèlant une photographie couleur et n/b, méticuleuse et précieuse.
En 1983, Wim Wenders parcourt l’Ouest américain à la recherche de lieux de tournage pour son chef d’œuvre ‘Paris, Texas’, Palme d’or au Festival de Cannes.
Photographie

William Eggleston. Photographies Couleurs

Depuis qu’une exposition personnelle au MoMA attira l’attention du monde de l’art, William Eggleston est considéré comme l’un des artistes les plus importants et les plus influents de la photographie contemporaine.
Il rejeta les normes esthétiques classiques, n’utilisant plus la photographie comme support documentaire mais comme moyen d’exprimer une vision non conventionnelle du monde.

Editorial : Renaud Bonnet
“Il a une façon différente de voir, de regarder. Il ne se soucie jamais si une image sort ou non. Je n’ai jamais rencontré d’homme plus libre”
© Photographs Courtesy William Eggleston Photography Artistic Trust, David Zwirner New York/London
William Eggleston Photographie Untitled Graceland 1983
William Eggleston Photographie Untitled vers 1971-1974
William Eggleston Photographie Untitled 1973
William Eggleston Photographie Untitled vers 1978
1. Untitled, 1983-1986 || 2. Untitled (Graceland), 1983 — 3. Mildred Philips Mailbox, 1971 — 4. Untitled, vers 1974 — 5. Untitled, 1973 — 6. Untitled, vers 1978
© Photographs Courtesy William Eggleston Photography Artistic Trust, David Zwirner New York/London
“En 1976, lors de la première exposition d’Eggleston, les critiques furent singlants. Rien ne leur échappa : la forme, le contenu, l’exécution. Un critique a même fait remarquer que ces photographies seraient inacceptables si elles étaient soumises par l’un de ses étudiants en photographie.
Roberta Smith. Critique ‘Art’ New York Times
William Eggleston Photographie Untitled vers 1977
William Eggleston Photographie Untitled vers 1970
L’interaction de la couleur, la forme et le contenu donnent aux choses ou situations “normales” un niveau supplémentaire de sens ; les transformant en métaphores visuelles d’un monde aliéné. 7. Untitled, vers 1977 — 8. Untitled, vers 1970
© Photographs Courtesy William Eggleston Photography Artistic Trust, David Zwirner New York/London
William Eggleston Photographie Untitled Two Women Wearing Head Scarves Memphis 1970
William Eggleston Photographie Untitled Near Minter City And Glendora Mississippi 1970
9. Untitled (Two Women Wearing Head Scarves) Memphis, 1970 — 10. Untitled, vers 1974 — 11. Untitled (Near Minter City and Glendora) Mississippi, 1970
© Photographs Courtesy William Eggleston Photography Artistic Trust, David Zwirner New York/London

“Je suis en guerre avec l'évidence”

Né à Memphis en 1939 et élevé dans le Mississippi, Eggleston grandit en évitant les penchants typiques des garçons du Sud pour la chasse et les sports. Concentrant plutôt son temps et sa curiosité sur l’art et la musique.
Après avoir découvert les boitiers Leica, l’ouvrage d’Henri Cartier-Bresson le Moment Décisif et The Americans de Walker Evans, Eggleston décida de poursuivre la photographie de manière professionnelle.

Bien qu’au milieu des années 1960, pratiquement toutes les photographies d’art acceptables soient prises en noir et blanc, Eggleston commença à expérimenter les films couleurs et des techniques de transferts de colorants — procédés de saturation des couleurs utilisés principalement pour la publicité.

C’est l’exposition du MOMA de 1976 qui propulsa Eggleston sur l’avant-scène du monde l’art — suscitant à la fois des éloges et des critiques sauvages, donnant le ton pour le reste de sa carrière.
Les critiques qualifièrent l’exposition de “spectacle le plus détesté de l’année”, jugeant son travail à la fois ennuyeux et criard.

Véritable uppercut dans le bon goût de l’époque, le jeune photographe dérouta avec ses images de choses quotidiennes comme les fours, les douches, les panneaux de signalisation, les ampoules nues et la vie apparemment banales de l’Amérique.

William Eggleston Photographie Untitled vers 1972

“Il est devenu presque aussi célèbre pour sa vie personnelle que pour son génie photographique. Cela n'a fait qu'ajouter à son attrait.”

La même année, Rolling Stone a chargé Eggleston de photographier la ville natale de Jimmy Carter, Plains, en Géorgie, à la veille de l’élection présidentielle. Le projet a abouti à l’un des livres de photographies en édition limitée les plus acclamés d’Eggleston, Election Eve.

Typique de la vision unique et parfois renégate d’Eggleston, le livre ne contenait aucune photographie de la famille Carter, mais représentait à la place des images magnifiquement obsédantes de bois, de fossés, de pompes de station-service et de cabanes décrépites autour de la campagne déprimée de Géorgie à l’époque.

À partir de là, William Eggleston a commencé à s’imposer comme l’un des photographes les plus acclamés et les moins conventionnels de la planète. ■

Les critiques des années 70 l’ont qualifié de «spectacle le plus détesté de l’année», jugeant le travail d’Eggleston à la fois ennuyeux et criard. 12. Untitled, 1965-1968 — 13. Untitled (Citgo Gas Pump), 1976
© Photographs Courtesy William Eggleston Photography Artistic Trust, David Zwirner New York/London
William Eggleston Photographie Untitled
William Eggleston Photographie Untitled 1971-1974
14. Untitled, 1969 — 15. Untitled, 1971-1974
© Photographs Courtesy William Eggleston Photography Artistic Trust, David Zwirner New York/London
“Il prend soit une photo de son sujet, soit aucune photo de celui-ci. Mais il n’y a jamais de considération interne ou d’indécision – il n’y a que la certitude.”
John Szarkowskia. Ancien conservateur du ‘Department of Photography, New York Museum of Modern Art
Eggleston photographia souvent ses sujets sous des angles inhabituels. La photographie du tricycle a été prise depuis une position couchée sur le sol, reconstituant le champ de vision encore non inhibé d’un enfant. 16. Memphis, 1969-1970
© Photographs Courtesy William Eggleston Photography Artistic Trust, David Zwirner New York/London
William Eggleston Photographie Greenwood Mississippi 1973
William Eggleston Photographie Untitled 1996 Paducah Kentucky
William Eggleston Photographie Morton Mississippi Snacks On Shelf 1971
William Eggleston Photographie Untitled 1978
17. Greenwood (Mississippi), 1973 — 18. Untitled (Paducah Kentucky), 1996 — 19. Morton (Mississippi Snacks On Shelf), 1971 — 20. Untitled, 1978
© Photographs Courtesy William Eggleston Photography Artistic Trust, David Zwirner New York/London
“Il a une façon différente de voir, de regarder. Il ne se soucie jamais si une image sort ou non. Je n’ai jamais rencontré d’homme plus libre ; le sentiment de liberté qu’il a dans chacune de ses pensées, décisions et mouvements est extraordinaire.
Ses images me donnent de l’espoir ; il capture la comédie et la tragédie de la vie. Il ne pourrait jamais faire ce que je fais, je ne pourrais jamais faire ce qu’il fait.”
Juergen Teller. Photographe
William Eggleston Photographie Untitled Los Alamos Cousins 1966-1974
William Eggleston Photographie Tennessee Gulf Sign 1972
21. Untitled (Los Alamos Cousins), 1966-1974 — 22. Near Greenville (East Tennessee), vers 1980 — 23. Tennessee (Gulf Sign), 1972
© Photographs Courtesy William Eggleston Photography Artistic Trust, David Zwirner New York/London

Nous utilisons des cookies afin d'améliorer l'expérience utilisateur et la qualité de notre site.