Mongolia

Frédéric Lagrange

Enigmatique Mongolie

Le photographe Frédéric Lagrange s’est rendu en Mongolie treize fois au cours des dix-sept dernières années, parcourant le pays en toute saison pour capturer de superbes portraits et des paysages saisissants.

Lagrange a connu des conditions météorologiques extrêmes, échappant au pire grâce à des soldats de l’armée mongole. Au fil des voyages, son expérience et sa connaissance du pays s’affinant, il a pu saisir en l’âme et la complexité de cette contrée peu connue. Le photographe a rassemblé ses travaux dans un livre à édition limitée parut en novembre dernier.

Dès son enfance, le grand-père de Frédéric Lagrange racontait des histoires sur la Seconde Guerre mondiale, alors qu’il était dans l’armée française et prisonnier de guerre en Allemagne. En 1944, un détachement de soldats mongols sous commandement soviétique libéra le grand-père de Lagrange, décrivant la terreur manifestée par les soldats allemands lorsqu’ils virent ces soldats d’Asie centrale. Depuis lors, Lagrange a toujours été fasciné par le pays et a décidé de le visiter.

Lors de son premier voyage, Lagrange ne connaissait personne du pays. Mais au fil des ans, il a noué des liens d’amitié avec les guides, les réparateurs et les chauffeurs avec lesquels il travaille. La plupart sont basés à Oulan-Bator, la capitale.

« Bien que je sois allé plusieurs fois en Mongolie, je ressens toujours le même enthousiasme à chaque visite. L’inattendu prévaut toujours, même lorsqu’un voyage à travers le pays est planifié dans les moindres détails. Les choses ne se passent jamais comme elles sont planifiées. Il y avait des blizzards, de la glace qui craquait sur des lacs gelés, des tempêtes de sable, des températures glaciales nous forçant à modifier notre itinéraire et nos attentes; parfois avec pour seul objectif de rester en vie dans un environnement très rude.

Ces conditions extrêmes font de la Mongolie un endroit incroyable pour filmer avec des opportunités infinies. Quand le voyage se termine, je suis souvent épuisé et c’est toujours un soulagement de partir. Mais ensuite, le soulagement se transforme rapidement en un désir ardent de revenir en arrière, de voir et d’explorer davantage ce pays vaste et énigmatique. »

Photographie Frédéric Lagrange Mongolia
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia

← En 2006, Lagrange et son équipe conduisent sur le lac Khovsgol, un itinéraire courant lorsqu’il est gelé en hiver. Il repère ces deux hommes un matin assis sur lglace, ivres de vodka.

Images extraites du livre « Mongolia » © Photographs Courtesy Frédéric Lagrange

Photographie Frédéric Lagrange Mongolia
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia

→ En 2015, Lagrange réalise le portrait de Kuantkhan Ologban, en Mongolie occidentale. Il est de coutume que les Kazakhs, dont beaucoup vivent en Mongolie, utilisent des aigles pour la chasse.

Images extraites du livre « Mongolia » © Photographs Courtesy Frédéric Lagrange

Mongolia. Frédéric Lagrange
« Vous êtes toujours entouré d’immensité. Peu importe où vous vous tournez, il y a toujours trois niveaux de couleurs et de textures autour de vous : les champs, les montagnes isolées et le ciel. Vous ne serez pas arrêtés par des clôtures en Mongolie. Il n’y a pas de terres limitées. »

Frédéric Lagrange, photographe

Photographie Frédéric Lagrange Mongolia
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia

↑ « La glace s’est effondrée et le camion devant celui de Lagrange est tombé dans le lac. Les trois passagers se sont précipités dehors. La nuit, la glace avait encore gelé. Une équipe composée d’une douzaine d’hommes a sorti le camion de camions et de câbles. Le sauvetage est un exemple de l’incroyable résilience et de la détermination que j’ai souvent vues et admirées chez le peuple mongol »

Images extraites du livre « Mongolia » © Photographs Courtesy Frédéric Lagrange

Photographie Frédéric Lagrange Mongolia
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia

« Ces conditions extrêmes font de la Mongolie un endroit incroyable pour filmer avec des opportunités infinies. Quand le voyage se termine, je suis souvent épuisé et c’est toujours un soulagement de partir. Mais ensuite, le soulagement se transforme rapidement en un désir ardent de revenir en arrière, de voir et d’explorer davantage ce pays vaste et énigmatique. »

Images extraites du livre « Mongolia » © Photographs Courtesy Frédéric Lagrange

Photographie Frédéric Lagrange Mongolia
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia

↑ En 2006, Lagrange a photographié l’entrainement des lutteurs au club de sport Horshoolol d’Oulan-Bator pour le festival annuel Naadam. Les Mongols concourent dans les courses de chevaux, le tir à l’arc et la lutte ou bokh.

Images extraites du livre « Mongolia » © Photographs Courtesy Frédéric Lagrange

Mongolia. Frédéric Lagrange
« La vie en Mongolie est autant une question de survie que de vie. La mort est une chose omniprésente dans la vie quotidienne des villages mongols »

Frédéric Lagrange, photographe

Photographie Frédéric Lagrange Mongolia

↑ L’hospitalité fait partie intégrante de la culture mongole, en raison notamment de la faible densité de la population et du climat.
« Il y a toujours un lit et un repas supplémentaire dans les yourtes mongoles au cas où un voyageur aurait besoin d’un abri. Les voyageurs sont parfois le seul moyen par lequel les nouvelles voyagent. »

Images extraites du livre « Mongolia » © Photographs Courtesy Frédéric Lagrange

Photographie Frédéric Lagrange Mongolia
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia

Images extraites du livre « Mongolia » © Photographs Courtesy Frédéric Lagrange

Photographie Frédéric Lagrange Mongolia
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia

← Le véhicule du photographe et de son équipe s’est retrouvé coincé dans la neige lors d’une tempête hivernale. Un convoi militaire les a aidés à sortir et les a conduits à leur base, à la frontière chinoise. Lagrange a pu faire des portraits des soldats, comme cet homme.

Images extraites du livre « Mongolia » © Photographs Courtesy Frédéric Lagrange

Mongolia. Frédéric Lagrange

« Vous êtes toujours entouré d’immensité. Peu importe où vous vous tournez, il y a toujours trois niveaux de couleurs et de textures autour de vous : les champs, les montagnes isolées et le ciel. »

Frédéric Lagrange, photographe

Lire la vidéo
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia
Photographie Frédéric Lagrange Mongolia