Le photographe Richard Mosse capture à partir de 2010 la guerre au Congo. Infra Series est une œuvre marquée par l’utilisation du film Kodak Aerochrome.
Masseria Moroseta est une magnifique maison d’hôtes proche d’Ostuni, célèbre “Ville Blanche” des Pouilles — lieu de tranquillité et de simplicité rurale.
Longines présente la nouvelle collection Spirit, hommage aux grands aventuriers du XXème siècle.
Longines, maison horlogère suisse, présente sa collection Heritage — magnifiques garde-temps à l’esthétique finement vintage

Art

Tomás Sánchez. Contemplation & paysages idylliques

Il est l’un des principaux artistes contemporains de Cuba, Tomás Sánchez est principalement connu pour ses paysages tropicaux luxuriants et intemporels.
Sa vision épique et hyperréaliste de la nature – devenue profondément spirituelle par la pratique de la méditation – s’apparente à une quête écologique : celle d’un paradis perdu.

Editorial : Renaud Bonnet
01.
01. De La Cascada Viene Un Río (1993)
© Photographs Courtesy Tomás Sánchez
Tomás Sánchez — Aislarse (2001)
02.
Tomás Sánchez — Meditacion Bajo Un Signo De Aguas (1995)
03.
Tomás Sánchez — La Garza Y El Meditador (2002)
04.
Tomás Sánchez — Orilla (1993)
05.

Tomás Sánchez. Contemplation & paysages idylliques

02. Aislarse (2001) — 03. Meditacion Bajo Un Signo De Aguas (1995) — 04. La Garza Y El Meditador (2002) — Orilla (1993)
© Photographs Courtesy Tomás Sánchez
“Quand j’entre dans un état de méditation, c’est comme si j’étais dans une jungle ou une forêt. L’esprit entre dans un état de grande exaltation, comme une jungle exubérante où vous pouvez ressentir la peur, le désir, l’angoisse — toutes sortes d’émotions et de sentiments. Tout va vers ce lieu de calme, ce royaume de tranquillité.”
Tomás Sánchez, artiste
Tomás Sánchez — Meditador (1995)
06.
Tomás Sánchez — Oír Las Aguas (1995)
07.
08.

Tomás Sánchez. Contemplation & paysages idylliques

Meditador (img. 06) méticuleusement peinte par Tomás Sánchez, nous entraîne dans un paysage tropical luxuriant imprégné d’un sentiment de sublime. Une figure solitaire, éclipsée par la nature, est montrée dans un état de méditation. Peint en 1995, Meditador résume l’approche conceptuelle de la peinture de paysage qui a attiré l’attention internationale de Sánchez, remportant le prix Joan Miró en 1980.
06. Meditador (1995) — 07. Oír Las Aguas (1995) — 08. Contemplador De Montanas (2005)
© Photographs Courtesy Tomás Sánchez
Tomás Sánchez — En El Paisaje Interior (2010)
09.
Tomás Sánchez — Contemplar Y Escuchar(2011)
10.

Tomás Sánchez. Contemplation & paysages idylliques

09. En El Paisaje Interior (2010) — 10. Contemplar Y Escuchar(2011)
© Photographs Courtesy Tomás Sánchez

Un paysage imprégné d'un sentiment de sublime

Largement célébré comme l’un des artistes cubains contemporains les plus acclamés, Tomás Sánchez a émergé en tant qu’artiste à La Havane dans les années 1960. Il fait partie des artistes contemporains d’avant-garde cherchant à rompre avec les conventions qui dominaient l’art cubain. Adoptant radicalement la tradition centenaire de la peinture de paysage à la fin des années 1970. Bien que Sánchez ait adopté un style de peinture hyperréaliste, il n’a pas recherché l’exactitude géographique, ni cherché à idéaliser des scènes stéréotypées “cubaines”. Il chercha plutôt à visualiser les états de conscience supérieurs qu’il avait atteints grâce à la méditation et au yoga — qui à l’époque est considérés comme une activité dissidente par les autorités.

Tomás Sánchez — Contempladores De Cascadas (1992)

“L'homme et la nature ne font qu'un. C'est quelque chose que j'ai vécu en parcourant diverses forêts et montagnes au fil des ans. Et quelque chose que j'essaie d'exprimer avec les petites figures humaines dans beaucoup de mes paysages.”

Peignant de mémoire, Sánchez présente des paysages fantastiques qui émergent à intersection de la réalité intérieure et des spécificités de la nature tropicale. “Les espaces intérieurs que j’expérimente en méditation sont convertis en paysages dans mes peintures… Quand je peins, j’expérimente des états méditatifs. Grâce à la méditation, j’atteins une union avec la nature, et la nature, à son tour, me conduit à la méditation.”

Tomás Sánchez réinterprète puissamment le motif de composition de la Rueckenfigur (personnage vu de derrière) dans le contexte de son temps et de son lieu. Couramment utilisé par les peintres romantiques allemands tels que Casper David Friedrich, le dispositif consiste à représenter une personne dos au spectateur — nous offrant un moyen de vivre par procuration la scène représentée.

Comme Edward J. Sullivan l’a observé à propos des peintures de Sánchez, “dans un certain nombre d’entre elles, une petite figure masculine se tient ou s’assoit dos au spectateur, servant de témoin à la scène. Et témoignant de la puissance de la nature qui, à tout moment, pourrait dépasser la fragile existence humaine pour exercer sa majesté inhérente.”

11.

Tomás Sánchez. Contemplation & paysages idylliques

11. Atardecer (1998)
© Photographs Courtesy Tomás Sánchez
Tomás Sánchez — Orilla Y Cielo Gris (1995)
12.
Tomás Sánchez — La Luz Diagonal (2012)
13.
14.

Tomás Sánchez. Contemplation & paysages idylliques

12. Orilla Y Cielo Gris (1995) — 13. La Luz Diagonal (2012) — 14. Meditador Laguna Nube (2018)
© Photographs Courtesy Tomás Sánchez
“J’ai toujours aimé les artistes du XIXème siècle tels que Turner, Monet, Van Gogh — et surtout Caspar David Friedrich. Ses œuvres sont bien plus que de simples enregistrements visuels de la Forêt Noire (Allemagne). J’aime les artistes qui trouvent un moyen de s’exprimer à travers le paysage — d’offrir une vision intériorisée dans une scène extérieure.”
Tomás Sánchez, artiste
15.

Tomás Sánchez. Contemplation & paysages idylliques

15. Buscador De Paisajes (2005)
© Photographs Courtesy Tomás Sánchez

Nous utilisons des cookies afin d'améliorer l'expérience utilisateur et la qualité de notre site.