Art

Edward Hopper. Maître de l'Attente

Icônes de l’Art réaliste du XXème siècle, les peintures d’Edward Hopper sont indissociables de la culture américaine d’après-guerre. Ses interprétations austères et intimes de la vie quotidienne sont “des drames minimaux imprégnés de puissance maximale”. Il influença largement les œuvres de géants tels qu’Alfred Hitchcock, Mark Rothko ou encore Ed Ruscha.

Le Whitney Museum Of American Art de New York reçu, après la mort de l’artiste, un leg de plus de 3 000 œuvres.

Remerciements au Whitney Museum Of American Art
Editorial : Renaud Bonnet
01.
02.
03.

Edward Hopper. Maître de l'Attente

Edward Hopper a défini le réalisme du XXème siècle avec ses scènes austères et étranges, traduisant l’aliénation et l’isolement de la vie moderne.
01. Early Sunday Morning (1930) — 02. Self-Portrait (1925-1930) — 03. Harris Ewing, Edward Hopper vers 1937
© Photographs Courtesy Whitney Museum Of American Art
04.
05.

Edward Hopper. Maître de l'Attente

04. Gas (1940) — 05. Cobb’s Barns and Distant Houses (1930)
© Photographs Courtesy Whitney Museum Of American Art
“Si vous pouviez le dire avec des mots, il n’y aurait aucune raison de le peindre.”
Edward Hopper
06.
07.

Edward Hopper. Maître de l'Attente

Les personnages d’Hopper, même lorsqu’ils sont peints en groupe, semblent déconnectés et perdus dans leurs pensées. “La géométrie des façades, des trottoirs, des toits ou des poteaux électriques structure la composition. Morceaux de nature, meubles et corps s’y trouvent pris, sans la moindre possibilité d’évasion.”
06. Cape Cod Morning (1950) — 07. Second Story Sunlight (1960)
© Photographs Courtesy The Smithsonian American Art Museum (Washington DC), Whitney Museum Of American Art
08.

Edward Hopper. Maître de l'Attente

Nighthawks est, à bien des égards, emblématique du style cinématographique d’Hopper. Caractérisé par ses perspectives voyeuristes, l’interaction dramatique de l’ombre et de la lumière et des personnages isolés qui habitent des espaces urbains anonymes (dîners, stations-service, hôtels,…).
08. Nighthawks (1942)
© Photographs Courtesy The Art Institute of Chicago
09.
10.

Edward Hopper. Maître de l'Attente

Les habitudes de travail d’Hopper étaient prodigieuses. Une immense quantité de recherches d’images, de préparation, de croquis et de réflexion se cache derrière chaque œuvre.
09. Study For Gas (1940) — 10. Study For Nighthawks (1941)
© Photographs Courtesy Whitney Museum Of American Art

Hopper, fleuron de la distanciation sociale

Hopper est depuis longtemps devenu à la fois un classique et une icône américaine. Peintre d’une importance capitale, son travail est considéré comme l’expression d’un génie singulier. Pourtant la peinture n’est pas venue facilement à Edward Hopper. Chaque toile représente une longue gestation morose. Il n’y a jamais eu chez lui de coups de pinceau rapides ni de main fiévreuse. Il réfléchit, épure ses idées pendant des mois avant d’étaler la première goutte de peinture sur sa palette.

Hopper a créé plus de 800 peintures, aquarelles et gravures connues, ainsi que de nombreux dessins et illustrations. Les meilleurs d’entre eux sont des distillations étranges de villes de la Nouvelle-Angleterre et des architectures de New York City. Il n’y a ni foule ni sirène dans ses villes. Tout est silence. D’ailleurs, il serait peu plausible d’entrer dans un Hopper et d’entendre le son réel.

Un peu comme un metteur en scène ou un metteur en scène, Hopper a utilisé un large éventail de décors. Là où les gens étaient impliqués, il les arrangeait avec le plus grand soin.

“Il a laissé au spectateur le soin de construire un sens ou une histoire. Mais ses peintures sont tellement réalistes qu’il est presque impossible d’éviter l’interprétation et l’explication narrative. Ce sont des peintures psychologiques puissantes. Quiconque regarde un Hopper est impliqué.”

“Minable et impersonnelle”

Au cours de la période d’après-guerre et des années 1950, son style s’est imposé comme un phare de l’ art figuratif au milieu de la vague d’abstraction qui a balayé le monde de l’art américain.

L’Action Painting de Jackson Pollock et Willem de Kooning, dépourvu de références naturalistes, était considéré comme une forme d’art plus moderne. La peinture de Hopper fut considérée alors par nombres de critiques comme de “seconde main, minable et impersonnelle”. Mais Edward Hopper ne prêta pas plus attention aux nouveaux mandarins de l’art moderne qu’à Picasso à Paris, au début du siècle.

Au cours des deux dernières décennies de sa vie, il a souffert de problèmes de santé. Il mourut dans son studio new-yorkais en 1967, suivi dix mois plus tard par sa femme Jo. Ils léguèrent leur collection de plus de trois mille œuvres au Whitney Museum of American Art – New York.
En 1980, le musée organisa la plus importante rétrospective de l’artiste intitulée “Edward Hopper: The Art and the Artist”. Les peintures majeures d’Hopper sont actuellement exposées au Whitney Museum, au Museum of Modern Art de New York, au Des Moines Art Center et au Art Institute of Chicago.

11.

Edward Hopper. Maître de l'Attente

11. Cape Cod Evening (1939)
© Photographs Courtesy National Gallery Of Art (Washington DC), John Hay Whitney Collection (Washington DC)
12.
13.
14.

Edward Hopper. Maître de l'Attente

Dans les années 1940, Edward Hopper est reconnu comme un artiste américain majeur. Lorsque l’expressionnisme abstrait est à la mode et le réalisme sur la défensive, la réputation professionnelle d’Hopper continue de croître et de se renforcer.
12. Railroad Crossing (1922-1923) — 13. Cape Cod Sunset (1934) — 14. Seven A.M. (1948)
© Photographs Courtesy Whitney Museum Of American Art
“Je déteste les diagonales, mais j’aime les diagonales d’Edward Hopper. Ce sont les seules que j’aime.”
Mark Rothko (1903-1970), peintre expressionnisme abstrait américain
15.
16.
17.

Edward Hopper. Maître de l'Attente

Déployant habilement un éclairage dramatique, Hopper a évoqué les états psychologiques complexes de ses sujets. Dans Intermission (1963), une femme est assise seule dans une salle de cinéma apparemment vide. L’immobilité de la pièce et la tension silencieuse de la scène suggèrent un entracte d’un autre genre – un moment entre les événements, pour être seul avec ses pensées.
15. Intermission (1963) — 16. Eleven A.M. (1926) — 17. Western Motel (1957)
© Photographs Courtesy San Francisco Museum Of Modern Art (SFMOMA), Hirshhorn Museum and Sculpture Garden (Washington DC), Yale University Art Gallery (New Haven)

Nous utilisons des cookies afin d'améliorer l'expérience utilisateur et la qualité de notre site.